Actualités

Chambéry en terrain connu…

Chambéry en terrain connu…

20122013_chambery

C’est l’équipe qui a le plus participé à ces Masters de Handball. C’est aussi le champion en titre. Vous connaissez forcément cette équipe, ce club, qui fait vibrer la région Rhône Alpes au rythme du handball. Une fois champion de France (2001) et dix fois deuxième du championnat, Chambéry fait partie des cadors de la LNH. Nous avons recueillis les mots de Laurent Munier, manager général du CSH.

Pouvez-vous nous présenter l’équipe de Chambéry SH 2013-2014 ?

Le Chambéry Savoie Handball entre dans un nouveau cycle, fondé sur la formation « made in Chambéry », emmené par Mario Cavalli. Sur chaque feuille de match, autour d’une une ossature de joueurs confirmés, nous alignerons au moins 50% de joueurs issus du Centre de Formation, désormais entraîné par Laurent Busselier. Ils vont accumuler du temps de jeu, en Championnat et Coupe d’Europe, pour arriver très vite à maturité et propulser le CSH aux avant-postes : Mathieu Merceron et Maxime Diot, gardiens et internationaux jeunes ; Queido Traoré ; Alexandre Tritta ; Johannes Marescot. Il y a aussi des nouveaux venus, comme Baptiste Malfondet, Thoma Sermet, ou Jordan Mendhi, tous internationaux jeunes, l’ailier gauche Guillaume Marroux, formé aussi à Chambéry et prêté un an en D2 pour qu’il s’aguerrisse, et aussi Melvin Richardson, qui a hâte de se faire un prénom. Ils rejoignent Timothey N’Guessan et Pierre Paturel, purs produits du Centre de Formation ainsi que des anciens Bertrand et Guillaume Gille, Kevynn Nyokas, Cédric Paty, Olivier Marroux et Grégoire Detrez, ainsi que nos internationnaux étrangers Edin Basic, Damir Bicanic et Marko Panic et d’autres, formés au club et restés fidèles au maillot : Cyril Dumoulin, Benjamin Gille.

Quels seront les objectifs du club pour la saison prochaine ?

Etre rapidement qualifié en Coupe d’Europe, cela passe par un titre dans une coupe nationale et un classement en championnat dans les 3 premiers. Et aller au Final Four de la coupe EHF.

Pouvez-vous nous présenter les équipes présentes aux Masters ?

Zagreb est une équipe avec une grosse expérience européenne et la culture de haut niveau. Rajeunie ces dernières années, elle reste encore une référence. Minsk est une équipe constituée de grands gabarits basant son jeu sur une défense 6-0 et développant un jeu rapide en montée de balle. Montpellier est complet dans tous les secteurs du jeu. Renforcé par des joueurs jeunes et déjà performants, par Thierry Omeyer en dernier rempart, Montpellier est le favori du tournoi. Pour battre ces équipes il faut principalement ne pas s’exposer à leurs contres et donc développer un jeu d attaque très rigoureux sans pertes de balles. La défense reste toujours un atout essentiel pour récupérer des balles et marquer si possible des buts faciles. Dans ce type de tournoi,on travaille plus en fonction de nos objectifs plutôt que par rapport à l’adversaire. La victoire est évidemment recherchée pour nous inscrire dans une bonne dynamique.

Enfin, pour la dixième édition des Masters de Grenoble, nous avons la chance d’accueillir Daniel Costantini. Pouvez-vous nous raconter quelques mots sur lui ou nous conter une anecdote ?

Daniel Costantini a été un visionnaire, c’est lui qui a imposé des préparations de plus de 2 mois avant les grandes compétitions notamment celle des JO de 1992, début de l’épopée des Barjots et des moissons de médailles du handball français au niveau Mondial. Un grand Monsieur du handball français.

Leave your thought here

*Note: Your email will be kept secret and not be published