Actualités Les Masters 2015

Chambéry et le PSG en finale !

Chambéry et le PSG en finale !
Laurent Théophile / Handnews
Laurent Théophile / Handnews

Par Handnews & Maxime Thomas

Dans un gymnase plein jusqu’aux cintres, le Masters de handball de Grenoble ouvrait les festivités. Une journée qui aura vu le Chambéry Savoie Handball passer de justesse face à Aix-en-Provence (26-26, 6-5 au TaB), tandis que le PSG a fait le minimum syndical avec un groupe très réduit (36-23).

Après des premiers matches amicaux où il était difficile d’avoir de véritables informations, soit en raison de la facilité pour les Savoyards contre le Japon, ou à l’inverse d’un niveau bien supérieur pour les joueurs provençaux, cette rencontre offrait enfin la possibilité d’avoir des premières indications sur les deux équipes.

Effectivement, on sent que cette rencontre constitue un test pour les deux équipes. C’est le PAUC qui donne le premier le tempo derrière Yvan Gerard efficace face à Genty (3 buts sur le début de rencontre). Une domination de courte durée car les Chambériens reprennent la main très tôt (6-5, 7e), mais tardent à faire un écart plus grand (15-13, 23e). La fin de mi-temps est clairement à l’avantage des Savoyards qui comptent un large public en leur faveur et une défense bien mieux habituée à jouer ensemble que celle d’Aix-en-Provence (18-15, MT). Seule ombre au tableau pour le moment au CSH, les multiples blessures entre N’Guessan, Marescot puis Panic (provisoirement) et Detrez lors du match.

EREVIK RASSURE AIX

Sauf que Chambéry allait avoir d’autres problèmes : Ole Erevik d’abord. Le gardien Norvégien décontenance les savoyards par ses parades hors-norme (12 arrêts au final) et rassure sa défense en quête de confiance. Devant, Luc Tobie (3 buts en début de mi-temps) permet à Aix de revenir. C’est une nouvelle course qui s’engage. L’exclusion pour deux minutes de Panic offre une bonne occasion à Aix de prendre la victoire (26-25, 57e) mais ils n’arriveront qu’à accrocher l’égalité, butant sur un Genty réveillé par l’envie de victoire (26-26, FM).

L’égalité ouvre sur la séance des 7 mètres. Si Genty continue sur sa lancée en sortant celui d’Yvan Gérard, Benjamin Gille va se rappeler au mauvais souvenir de Paris-Bercy en tirant en plein sur Cappelle. Comme Fernandez et Traoré portent au courage la balle dans le fond des filets, la mort subite s’engage. Elle finira de la manière la moins attendue, avec un tir hors-cadre de Konan, héros malheureux du match. Chambéry se qualifie pour la finale du Masters handball.

Réaction

Marc Wiltberger : « On a eu du mal à commencer à jouer au handball avec l’intensité qui est voulue, on était plutôt sur le mode préparation. Autant contre Paris c’était acceptable, autant sur celui là il fallait se réveiller. À la mi-temps on a poussé les joueurs à se mettre dans le rouge physiquement, à élever l’intensité. On a encore à travailler la précision, l’intensité physique… On veut mettre un certain rythme dans le jeu, et qu’il soit maintenu. Cependant avec 7 joueurs de plus, on ne peut pas non plus demander à tout le monde d’être parfaitement calé. C’est un match de travail. Demain, normalement le Japon, ça sera du travail, c’est pas plus mal, peut-être que le PSG ça aurait été indigeste pour nous. »

PARIS FAIT LE TRAVAIL

Avec seulement 10 joueurs en tenue, le PSG aura fait le travail contre une honnête équipe du Japon. Si on ne peut pas se satisfaire d’une telle rencontre, on appréciera la volonté du Japon face à un PSG qui aurait aimé venir uniquement demain. Le PSG aura tout de même assuré la confrontation contre le tenant du titre demain soir aux Masters.

Réactions

Luc Abalo : « Aujourd’hui j’ai juste fait mon boulot, les japonais sont réputés pour être rapides, bons sur leurs appuis, c’est un jeu qui me convient plus. Ce sont des super joueurs de handball, on adore jouer contre ces équipes là, même si on s’est pris beaucoup de buts, malgré tout le respect qu’on a pour eux. Demain ce sera quelque chose de plus habituel contre Chambéry, ça va nous préparer à ce qui nous attend dans pas longtemps. Dans 3 semaines, c’est déjà le début et on reprend une saison longue ! »

Thierry Omeyer : « On s’est bien adapté à leur jeu, et fait l’écart au fur et à mesure que le match avançait. L’important c’était de gagner, de continuer à travailler contre une équipe qu’on a moins l’habitude de rencontrer. On essaie d’avancer match après match, de progresser. Demain, ça reste encore un match de préparation, l’important c’est de se concentrer sur notre jeu. On connaît Chambéry, on va bien se préparer face à une équipe qui va mettre de l’intensité très haut. »

Par Handnews & Maxime Thomas

Comments are closed